Publié : 4 janvier 2014

Usage d’une tablettte : Apports pédagogiques

Réflexions sur les avantages et inconvénients de l’usage d’une tablette.

La motivation première d’utiliser une tablette était de pouvoir occuper une place plus centrale au sein de la classe, de pouvoir faire face aux élèves lors de la rédaction et de ne plus tourner le dos aux élèves.
L’usage s’est révélé très concluant quant à ce point, l’affichage est rapide depuis tout endroit de la salle de classe, de plus, le logiciel de prises de notes disposant d’une partie zoomée pour la rédaction, cela permet une écriture fluide avec une adaptation assez rapide. L’enseignant n’est plus cantonné au tableau lors du passage à l’écrit, il est plus simple de capter l’attention des élèves à ces moments.
D’autres apports apparaissent naturellement, comme la participation des élèves directement sur la tablette. Certains, timides, participent ainsi un peu plus (d’autres préfèrent utiliser le tableau classique). On peut également utiliser la fonction d’appareil photo pour insérer en direct une production d’élève dans le logiciel de prise de notes (gain de temps pour une étape de correction, ou pour susciter un débat entre les élèves), l’annoter éventuellement, ou encore juxtaposer deux rédactions pour comparaison.

Tout comme un tableau interactif, on reprend le cours exactement au même endroit que la fin du cours précédent et on garde l’historique des cours précédents.
La tablette étant liée à l’enseignant, on peut préparer plus de choses en amont, comme une insertion d’un exercice du livre, l’import d’un document distribué aux élèves pour annotation lors du cours, photo d’une copie d’élève permettant de signaler une erreur classique,... Il peut être également utile de consulter la trace écrite de cours datant de plusieurs semaines. On dispose également d’un accès à Internet pour toute recherche rapide ou consultation de site en lien avec l’enseignement.
Les inconvénients notés pour l’instant sont d’une part la non-utilisation des logiciels du PC (la tablette ne prend pas la main sur le PC, celui-ci se contente d’afficher son contenu) il faut donc repasser par le PC de la salle pour l’usage de logiciels spécifiques n’ayant pas d’équivalent en terme d’applications sur la tablette (émulateurs de calculatrices par exemple pour les mathématiques). D’autre part, il est un peu plus compliqué de joindre le cours au cahier de textes numériques (j’utilise un export vers une solution de stockage externe type dropbox, puis m’y connecte au PC de la salle pour joindre le document)
Le principal inconvénient est lié à l’avantage de la tablette... le faible poids et la grande facilité à la dérober (une salle fermée à clé n’étant malheureusement pas suffisante, il est conseillé de déposer la tablette dans une armoire sécurisée)